Médicaments

Tous les articles

  • Projet de loi sur la sécurité du médicament : les sénateurs doivent conserver leur souplesse aux ATU !

    Dans la perspective du débat public sur le projet de de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament
et des produits de santé, le groupe TRT-5 a présenté des propositions visant à améliorer les dispositions proposées concernant les Autorisations Temporaires d’Utilisation et les données recueillies dans le cadre du système de pharmacovigilance.

    La suite

  • Kivexa® et charges virales élevées à l’initiation du traitement

    L’essai américain ACTG 5202 a été modifié.
    Les personnes entrées dans l’essai avec une charge virale élevée et qui étaient dans les bras recevant du Kivexa® ont été informées du traitement qu’elles recevaient (l’aveugle a été levé pour ces personnes), en raison du constat, fait à partir des données intermédiaires de l’étude, que le Kivexa® avait une efficacité moins bonne que le Truvada® chez personnes commençant un traitement avec une charge virale supérieure à 100 000 copies RNA. De plus, les effets indésirables (...)

    La suite

  • Résultats de l’étude DAD sur le risque potentiel d’infarctus du myocarde avec les médicaments contenant de l’abacavir ou de la didanosine

    L’Agence européenne pour l’évaluation des médicaments (EMEA) a évalué les résultats de l’étude DAD (« Data collection of Adverse Effects of anti-HIV Drugs ») qui suggèrent que la prise d’abacavir ou de didanosine, deux molécules utilisées dans le traitement de l’infection par le VIH en association avec d’autres antirétroviraux, augmenterait le risque d’infarctus du myocarde. L’Emea estime que des données complémentaires sont nécessaires.
    L’abacavir et la didanosine (inhibiteurs nucléosidiques de la (...)

    La suite

  • MISE A JOUR 10 DECEMBRE 2007 : contamination du VIRACEPT® de Roche, suites et conséquences

    Le 6 juin dernier, l’Agence Européenne du Médicament (EMEA), l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) et les laboratoires Roche, qui commercialisent le nelfinavir (VIRACEPT®) en Europe, ont demandé à tous les patients prenant ce traitement de contacter leur médecin au plus vite.
    Tous les lots de VIRACEPT® produits par Roche ont en effet été rappelés, suite à la détection d’une substance indésirable dans certains d’entre eux.

    La suite