Journée 2006 : la prise en charge tardive de l’infection par le VIH

La journée 2006, consacrée à la prise en charge tardive de l’infection par le VIH, a eu lieu le 24 mars 2006 à la Direction générale de la Santé. Ci-dessous et ci-contre, le programme complet de la journée, les présentations diapositives des intervenants ayant accepté la mise en ligne de leurs travaux, et le compte-rendu complet de la journée (le compte-rendu existe en format papier et peut vous être envoyé sur demande à la coordination du TRT-5).

PDF - 559.9 ko
Compte-rendu complet de la journée TRT-5 2006

Matinée

9 : 00 - Ouverture

ETAT DES LIEUX

9 : 15 - Quels sont les risques à court et long terme d’une prise en charge tardive de l’infection par le VIH ? - Patrice Massip (Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Purpan, Toulouse)

9 : 25 - La parole au public : questions d’éclaircissement

9 : 35 - Epidémiologie de la prise en charge tardive - Murielle Mary-Krause (Inserm U270, Paris)

9 : 45 - La parole au public : questions d’éclaircissement

9 : 55 - Résultats de l’enquête RETARD : facteurs associés au retard d’accès aux soins - Marcel Calvez (Laboratoire de sociologie et d’anthropologie, Université de Rennes 2)

10 : 05 - La parole au public : débat sur l’accès tardif aux soins en présence de Patrice Massip, Murielle Mary-Krause, Marcel Calvez, Enrique Casalino (Service des Urgences, Hôpital Bicêtre, Le Kremlin Bicêtre), Didier Maille (Comede, Paris), Pascal Chevit (chef du Bureau SIDA de la DGS, Paris) et TRT-5.

11 : 25 - Pause

QUELLE PRISE EN CHARGE ?

11 : 50 - Problèmes médicaux posés par la prise en charge tardive : quel choix, quelle séquence de traitement pour une efficacité optimale, pour une réduction des toxicités ? - Sophie Matheron (Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Hôpital Bichat, Paris)

12 : 00 - La parole au public : questions d’éclaircissement

12 : 10 - Interactions médicamenteuses entre médicaments du VIH et des infections opportunistes - Bruno Lacarelle (Fédération de Pharmacologie, Hôpital La Timone, Marseille)

12 : 20 - La parole au public : questions à Bruno Lacarelle et Sophie Matheron

13 : 00 - Déjeûner

Après-midi

QUELLE PRISE EN CHARGE ? (SUITE)

14 : 30 - Syndrome de reconstitution immunitaire - Olivier Lortholary (Hôpital Necker-Enfants Malades ; Centre National de Référence Mycologie et Antifongiques, Institut Pasteur, Paris)

14 : 40 - La parole au public : questions d’éclaircissement

14 : 50 - Accompagnement et prise en charge globale - Olivier Bouchaud (Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Hôpital Avicenne, Bobigny)

15 : 00 - La parole au public : débat sur la prise en charge globale en situation de prise en charge tardive, en présence d’Aimée Batsimba-Keta (Ikambéré), Olivier Lortholary, Olivier Bouchaud, Ann Pariente-Khayat (DHOS, Paris).

RECHERCHE

16 : 15 - Table ronde : « Prise en charge tardive et essais cliniques »

  • Quelles sont les recherches cliniques nécessaires ?
  • Questions éthiques liées à une recherche clinique spécifique de la prise en charge tardive
  • Questions liées au recueil du consentement éclairé en contexte de prise en charge tardive

En présence de Jean-Michel Molina (président de l’Action Coordonnée « essais cliniques dans l’infection par le VIH » de l’ANRS, Paris), Catherine Fagard (chef de projet de l’étude Apollo, méthodologiste de l’essai BKVIR, Inserm U593, Bordeaux), Antonin Sopena (Act Up-Paris), Daniel Vittecoq (président de la commission d’AMM de l’Afssaps), Patrick Verspieren (Membre du Conseil national du Sida, Paris), Annabel Dunbavand (conseiller technique, cabinet du Ministre de la Santé et des Solidarités, Paris) et TRT-5.

17 : 30 - Conclusion


Fichiers associés