Courrier du TRT-5 à Abbott au sujet du Norvir A quand la nouvelle formulation et le nouveau conditionnement ?

En juillet 2005, le TRT-5 a adressé un courrier à Abbott pour s’inquiéter de la discrétion du laboratoire sur le développement d’un nouveau Norvir, qui ne nécessiterait plus de réfrigération et dont le conditionnement pourrait être mieux adapté aux besoins des personnes. Ce courrier figure ci-dessus ; la réponse d’Abbott, en marge de ce document.

M. Jean-Yves Pavée
Président d’Abbott France
10 rue d’Arcueil
94 528 Rungis cedex

Paris, le 4 juillet 2005,

Monsieur le président,

Lors d’une récente réunion avec des représentants d’Abbott France travaillant dans le domaine de l’infection à VIH/sida, nous avons appris que votre société développait actuellement une nouvelle formulation de l’antirétroviral Kaletra (lopinavir/ ritonavir). Cette nouvelle galénique, qui fait appel à la technologie Meltrex brevetée par Abbott, aurait l’avantage de ne plus nécessiter de conservation au réfrigérateur ; elle permettrait également de réduire le nombre d’unités par prise et d’éviter l’usage d’huile de ricin, soupçonnée d’accentuer la mauvaise tolérance digestive du Kaletra.

Nous nous félicitons des efforts fournis par Abbott pour améliorer la galénique d’un médicament important de l’arsenal anti-VIH. Toutefois, dans le même temps, nous nous interrogeons sur l’investissement déployé par votre laboratoire pour faciliter la vie des nombreux malades qui prennent du Norvir en booster d’une autre anti-protéase. Bien que vos représentants nous aient assuré de l’intention d’Abbott de développer une nouvelle galénique du Norvir, ceux-ci n’ont pas été en mesure de nous fournir des précisions sur le calendrier de développement. Pire, nous avons perçu que ce dernier n’était pas encore engagé et ne le serait pas de sitôt.
Au cours de la réunion, il n’a pas non plus été répondu de façon claire à la nécessité exprimée de mettre sur le marché un conditionnement du Norvir adapté à son véritable usage : le boost des autres anti-protéases. Cela est d’autant plus surprenant que le Norvir est un médicament désormais relativement ancien (plus ancien que le Kaletra) et dont l’utilisation en booster est validée depuis plusieurs années. Notez que les contraintes pour les malades sont bien réelles : les officines de ville délivrent les boîtes de Norvir par lot de quatre pour cinq mois et demi de traitement à conserver au réfrigérateur ! Déjà faut-il en avoir un ; ensuite, il est aisé de comprendre que cela ne favorise pas la discrétion que certains souhaitent légitimement garder… Enfin, lorsque le prix du Norvir a été augmenté de façon drastique aux Etats-Unis (un fait qui nous a marqués), nous nous souvenons que votre laboratoire a justifié ce geste par la nécessité d’améliorer les galéniques de Kaletra et de Norvir.
Nous ne pouvons pas croire qu’Abbott ait choisi de ne promouvoir que le Kaletra, laissant les malades prenant du Norvir à leurs problèmes. De la part d’un laboratoire en situation de monopole, cela pourrait être considéré comme un signe de profond mépris de la santé publique.

Par ce courrier, nous voulons vous interroger sur les intentions du laboratoire Abbott et obtenir des réponses sans détours aux questions qui nous préoccupent : avez-vous, oui ou non, prévu de développer une nouvelle galénique du Norvir ne nécessitant pas de conditions spéciales de conservation ? Pensez-vous rapidement en modifier le conditionnement afin de l’adapter à l’usage en booster ? Si oui, pouvez-vous nous préciser les principales échéances de ces plans de développement ? Si non, comment justifiez-vous votre décision ?

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions, Monsieur le président, d’agréer nos plus sincères salutations.

Pour le TRT-5, ses coordinatrices,

Corinne Taéron Elise Bourgeois-Fisson


Fichiers associés