La position du TRT-5 sur l’augmentation du prix du Norvir aux USA

Fin 2003, les laboratoires Abbott ont pris la décision d’augmenter de plus de 400 % le prix du Norvir (ritonavir) aux Etats-Unis : le coût du traitement par Norvir (à la posologie du médicament utilisé en booster) est brusquement passé d’environ 55 dollars par mois à près de 265 dollars par mois. La communauté internationale des activistes a été particulièrement marquée par cette décision, prise en catimini, pour un médicament en situation de monopole, et sans contrepartie (mais avec des promesses) pour les malades.

Fin 2003, les laboratoires Abbott ont pris la décision d’augmenter de plus de 400 % le prix du Norvir (ritonavir) aux Etats-Unis : le coût du traitement par Norvir (à la posologie du médicament utilisé en booster) est brusquement passé d’environ 55 dollars par mois à près de 265 dollars par mois. La communauté internationale des activistes a été particulièrement marquée par cette décision, prise en catimini, pour un médicament en situation de monopole, et sans contrepartie (mais avec des promesses) pour les malades.
Par solidarité avec les malades américains, mais aussi pour protester contre une stratégie commerciale abjecte et susceptible de nuire à l’innovation, le TRT-5 a émis un communiqué de presse dénonçant Abbott, à l’occasion de la 11e CROI (Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections, 8-11.02.04, San Francisco, USA). Le TRT-5 s’associait ainsi aux protestations de l’European Aids Treatment Group (EATG) et de l’Aids Treatment Activists Coalition (ATAC).
Les laboratoires Abbott n’étant pas revenus sur leur décision, le TRT-5 a poursuivi son action contre la hausse du prix du Norvir par une intervention orale réalisée dans le cadre d’un symposium Abbott (Paris, le 18.03.04). Eugène Rayess, membre d’Actions Traitements et du TRT-5 a lu, devant l’assistance des médecins français, un texte expliquant la révolte des malades face à une décision jugée « obscène ». Cette intervention a été longuement applaudie.
Malheureusement, bien qu’ayant fait de multiples concessions (accès gratuit au Norvir pour tous les malades de faibles revenus qui le demandent, etc.), Abbott a maintenu sa décision d’augmenter le prix du Norvir.
Le TRT-5 demeure attentif aux stratégies de la firme et entend veiller à ce que les engagements pris par le laboratoire à l’époque de cette polémique (le développement d’un nouvel inhibiteur de protéase, et de nouvelles formulations de Kaletra et de Norvir apportant des avantages en termes de tolérance et de modalités de prise) soient respectés à terme.

Corinne Taéron (01 44 93 29 21)


Fichiers associés