Les malades à l’Afssaps !

Philippe Duneton a su anticiper l’importance de la place des malades dans le système de santé.

Philippe Duneton, ancien directeur de l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) a su anticiper les avancées de la loi sur le droit des malades en les faisant participer aux principales activités de l’agence.
Ainsi, les associations de lutte contre le sida regroupées au sein du collectif interassociatif TRT-5 le rencontraient régulièrement depuis plusieurs années pour faire valoir, au sein de l’Afssaps, les besoins des personnes atteintes par le VIH/sida. Ces échanges ont permis des avancées majeures en terme de prise en charge du sida en France. Nous tenons donc à remercier Philippe Duneton et à rendre hommage à son dévouement exceptionnel.

L’accès précoce aux médicaments
La France bénéficie d’un système unique en Europe d’accès précoce aux médicaments répondant à un besoin vital (ATU, Autorisation Temporaire d’Utilisation). Ce système a permis de sauver la vie de milliers de malades ; l’accès aux nouveaux produits se fait bien plus rapidement aujourd’hui, grâce aux ATU, même si nous regrettons que l’Industrie pharmaceutique limite trop souvent les quantités de produit disponible pour les malades.
Au cours de réunions régulières avec le directeur de l’Afssaps et le groupe médicaments sida les représentants des malades du sida ont pu discuter du développement, des modalités d’accès et des probables calendriers de mise à disposition des candidats-médicaments, encore au stade de l’évaluation. Sous l’impulsion de Philippe Duneton, l’Afssaps a su exiger de la part des Industriels du médicament, que l’information concernant le développement des nouveaux médicaments soit régulièrement communiquée aux représentants de malades.

Les effets indésirables des médicaments
Les médicaments anti-VIH ont des effets indésirables parfois graves. A la demande des patients, l’Afssaps a initié une expérience inédite en France : elle a permis aux patients de déclarer eux-mêmes les effets indésirables des traitements (la possibilité d’effectuer une telle déclaration était auparavant réservée aux seuls professionnels de santé). L’analyse des résultats de cette expérience pilote est en cours de réalisation.

La publicité à destination des professionnels de santé
Le TRT-5 est sollicité régulièrement par le département du contrôle de la publicité de l’Afssaps. Notre expertise est reconnue et permet d’alerter l’Afssaps lorsque nous relevons des débordements excessifs, non respectueux de la réalité médicale, de la part des laboratoires.

Les essais cliniques
Nous travaillons régulièrement avec le département des essais cliniques de l’Afssaps afin d’améliorer la lisibilité des notices d’information destinées aux patients désirant participer à une recherche biomédicale, afin, aussi, d’inciter les promoteurs de ces recherches à mieux prendre en compte le besoin des personnes touchées par la maladie.

Le contrôle de qualité des médicaments génériques pour les pays du Sud
Enfin, Philippe Duneton a autorisé le département du contrôle de qualité des médicaments de l’Afssaps à répondre favorablement aux associations du Sud, partenaires des associations au Nord, qui sollicitaient un contrôle de qualité ponctuel de médicaments antirétroviraux génériques distribués en Afrique. Cet engagement a permis d’alerter l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de la très mauvaise qualité d’une association fixe d’antirétroviraux (Ginovir 3D).

Le changement brutal de directeur à l’Afssaps nous inquiète et nous surprend. Nous interpellons Jean Marimbert, nouveau directeur de l’agence, et lui demandons de prononcer un engagement fort en faveur du partenariat que l’Afssaps et les associations membres du TRT-5 avaient réussi à tisser au cours des dernières années.