Un nouvel outil de prévention du VIH en France : la PrEP

La ministre de la Santé a annoncé fin 2015 qu’une nouvelle méthode de prévention du VIH, la PrEP, est autorisée en France et sera prise en charge à 100% par la Sécurité sociale à compter de janvier 2016 pour les personnes à haut risque de contamination par le VIH, dans le cadre d’une RTU (Recommandation Temporaire d’Utilisation).

Le TRT-5 se réjouit de cette excellente nouvelle attendue depuis plusieurs années. Si la France est le premier pays européen à en bénéficier, la PrEP est déjà disponible dans l’arsenal de prévention aux USA depuis 2012.

Qu’est-ce que la PrEP ?
La PrEP (« Pre Exposure Prophylaxis », en français « prophylaxie pré-exposition ») consiste en la prise de Truvada® avant et après la prise de risque. Truvada® est un médicament anti-VIH se présentant sous la forme d’un comprimé contenant 2 antirétroviraux (ou ARV, molécules actives contre le VIH) couramment utilisés comme traitements du VIH : l’emtricitabine (Emtriva®et le ténofovir disoproxil fumarate (Viread®). Plusieurs essais cliniques ont montré qu’il est également actif en préventif sous certaines conditions, et qu’il peut donc permettre d’éviter une contamination par le VIH lors d’une prise de risque. Les personnes séronégatives qui l’utilisent en prévention doivent consulter régulièrement pour surveiller la toxicité de ce médicament et faire des dépistages.

Prévention combinée
Selon les recommandations des experts de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH, la PrEP sera prescrite dans le cadre d’une démarche de santé sexuelle globale. C’est un moyen de prévention complémentaire des autres moyens déjà recommandés selon le principe de la « prévention combinée » : stratégies comportementales (adapter ses pratiques au risque estimé), préservatif, dépistage régulier du VIH (par TROD/"test rapide", test classique ou auto-test) et des autres IST, TasP (traitement à but préventif pour les personnes vivant avec le VIH).

Début, accompagnement et suivi médical
Une des recommandations des experts (voir lien au bas de cet article) est de ne pas débuter la prescription d’une PrEP avant d’avoir confirmé l’absence d’infection par le VIH, en raison des risques d’émergence de résistances virologiques pour une personne séropositive non dépistée qui serait sous PrEP : il faut donc passer par la case dépistage avant de pouvoir commencer. Ensuite, il est prévu deux consultations distancées de trois semaines avant de pouvoir avoir une ordonnance.

La PrEP est prescrite à l’hôpital, dans certains CEGIDD, dans les associations ayant une consultation médicale adaptée et en centre de santé sexuelle. Attention, une ordonnance de PrEP réalisée en médecine de ville (au cabinet d’un médecin) ne permettrait pas la prise en charge du Truvada par la Sécurité sociale. Une fois qu’on a son ordonnance, on peut aller chercher le Truvada soit en pharmacie hospitalière, soit en pharmacie de ville (ordonnance valable trois mois).

Les personnes sous PrEP bénéficieront d’un accompagnement en santé sexuelle et d’un suivi médical régulier : dépistage du VIH et des IST + bilan rénal tous les trois mois.

Mode d’action
La première condition pour que Truvada® soit efficace en prévention est de le prendre vraiment. Dans les essais, les échecs (contaminations par le VIH) ont été reliés à des oublis de prise.

La seconde condition est de le prendre selon l’un des deux schémas testés et validés par la recherche : prise en continu ou prise intermittente.

La prise en continu consiste à prendre 1 comprimé par jour tous les jours. Pour la prise intermittente, il faut prendre 2 comprimés de Truvada 24 heures avant le rapport sexuel à risque (ou au plus tard 2 heures avant), 1 comprimé 24 heures après la première prise et un dernier comprimé 24 heures après le précédent. Si les rapports sexuels à risque se répètent, il faut prendre un comprimé toutes les 24 heures tant que l’on continue à s’exposer au virus, puis finir de la même façon que pour un rapport à risque isolé : par 2 prises espacées de 24 heures. Alternative : pour simplifier la prise de PrEP en cas de prises de risques fréquentes, on peut aussi envisager de prendre une PrEP en continu.
Il n’y a donc aucun comprimé à prendre « au moment » du rapport sexuel comme cela a déjà été plusieurs fois écrit dans la presse généraliste par confusion avec le préservatif.

Pour qui ?
La PrEP pourra être prescrite aux hommes homo et bi et aux transgenres âgés de plus de 18 ans ayant un risque élevé d’être contaminés par le VIH (le nombre de contaminations par le VIH ne diminue plus en France chez les hommes homo- et bisexuels depuis plusieurs années malgré un degré d’information et de protection par préservatif élevé). Elle sera également accessible au cas par cas pour toute personne âgée de plus de 18 ans exposée à un risque élevé de contamination par le VIH : prostituées acceptant des rapports sans préservatif, femmes en situation de vulnérabilité. La PrEP doit être prise en continu et non en intermittent pour les femmes.

Où et quand ?

L’association Aides, membre du TRT-5, a lancé et met régulièrement à jour une carte des consultations PrEP accessible en cliquant ici. D’autres consultations PrEP ouvriront.

Pour aller plus loin :

  • Dans ce contexte, le TRT-5 consacrera sa journée annuelle 2016 à la prévention combinée et notamment au TasP et à la PrEP.