« Le vrai et seul remède contre le sida découvert à Madagascar » ou une bien aventureuse charlatanerie

"Mise en garde sur le protocole A72 ou JMAR"

Nous avons reçus de nouvelles alertes concernant cette charlatanerie,
Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse de l’AFSSaPS du 10 mars 2009 qui met en garde les personnes séropositives sur le pseudo-protocole "A72 ou JMAR" dont l’association française Sidaventure (Dordogne) fait la promotion depuis plusieurs semaines.

L’Agence avait été saisie de cette situation simultanément par le TRT-5 et par AIDES à la suite de réactions de personnes séropositives qui avaient été contactées pour participer à ce pseudo protocole de recherche.

Communiqué de presse - Mise en garde sur le protocole A72 ou JMAR
10/03/2009

L’Afssaps souhaite mettre en garde les personnes infectées par le VIH sur le fait que le protocole expérimental A72 ou JMAR, proposé par l’association Sidaventure* par le biais de son site internet, n’a fait l’objet d’aucune autorisation de l’Afssaps à ce jour. Aussi, la participation à ce protocole et en particulier la condition préalable de l’arrêt du traitement antirétroviral, peut entraîner un danger pour la sécurité des patients.

L’association Sidaventure propose aux personnes infectées par le VIH un protocole expérimental dénommé « A72 » ou « JMAR ». La participation à ce protocole implique la prise d’un produit qui serait composé de plantes originaires de Madagascar et l’arrêt des traitements antirétroviraux quelques jours avant le début du protocole.

A ce jour, aucune évaluation de la sécurité et la qualité des produits utilisés au cours de ce protocole pour garantir la sécurité des personnes se prêtant à celui-ci n’a été effectuée par l’Afssaps. De même, ce protocole expérimental ne fait l’objet d’aucune autorisation de recherche biomédicale délivrée par l’Afssaps, ni d’aucun avis favorable d’un Comité de protection des personnes, nécessaires avant la mise en œuvre en France de toute recherche biomédicale.

En l’absence de données soumises à l’Afssaps sur la composition, la qualité, la toxicité du remède et l’éventuelle efficacité du produit utilisé, la participation à ce protocole, qui impliquerait l’arrêt des traitements antirétroviraux prescrits pour le traitement de l’infection par le VIH, pourrait constituer une perte de chance et un danger pour les patients.

L’Afssaps met donc en garde les personnes infectées par le VIH sur les risques pour leur santé de participer au protocole A72 ou JMAR et leur recommande de ne pas interrompre leur traitement antirétroviral.
*Sidaventure est une association basée en Dordogne.