Kivexa® et charges virales élevées à l’initiation du traitement (>100 000 copies RNA / 5 log)

L’essai américain ACTG 5202 [*] a été modifié.

Les personnes entrées dans l’essai avec une charge virale élevée et qui étaient dans les bras recevant du Kivexa® ont été informées du traitement qu’elles recevaient (l’aveugle a été levé pour ces personnes), en raison du constat, fait à partir des données intermédiaires de l’étude, que le Kivexa® avait une efficacité moins bonne que le Truvada® chez personnes commençant un traitement avec une charge virale supérieure à 100 000 copies RNA. De plus, les effets indésirables semblaient apparaître de façon plus précoce chez ces personnes. Conseil a été donné à leurs médecins de les changer de traitement si la baisse de la charge virale n’était pas suffisante. Cependant les données sont encore en cours d’analyse (notamment aussi par l’agence européenne du médicament), et il est difficile de tirer des conclusions définitives de ces informations partielles. On peut supposer que Kivexa® n’est pas le traitement idéal en cas d’initiation de traitement avec une charge virale élevée ; il est cependant important de rappeler que les personnes prenant déjà ce médicament et chez qui il fonctionne bien n’ont pas de soucis à se faire. Si elles ont commencé leur traitement avec une charge virale élevée, il leur est conseillé d’en discuter avec leur médecin, surtout si la charge virale n’est pas devenue indétectable (< 50 copies RNA). Il n’y a pas lieu de changer de traitement sans autre motif.

Notes

[*Reyzataz® ou Sustiva® avec Truvada® ou Kivexa®