Journée annuelle 2008 : Prise en charge précoce de l’infection par le VIH

Programme de la Journée annuelle 2008

Vous trouverez ci-dessous le programme de la Journée annuelle 2008 du TRT-5, qui se tiendra le 14 mars à la Direction Générale de la Santé.

8h30 Accueil

9h Ouverture (TRT-5)

9h15 Fondamentaux pour la réflexion

Evolution des recommandations françaises en matière d’initiation du traitement antirétroviral – Jean-François Delfraissy, Chef du service Médecine interne et maladies infectieuses de l’hôpital de Bicêtre, Directeur de l’Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS)

La PEC précoce aujourd’hui : quand commence-t-on un traitement ? (2002-2007) – Dominique Costagliola, Directeure de l’Unité U720 Epidémiologie clinique et thérapeutique de l’infection à VIH, Inserm et Université Pierre et Marie Curie

Physiopathologie et immunologie, réaction du système immunitaire à l’infection par le VIH, effets propres du VIH – Laurence Weiss, département d’Immunologie de l’Hôpital Européen Georges Pompidou et Unité de régulation des infections rétrovirales de l’Institut Pasteur

9h45 La parole au public : questions d’éclaircissement.

10h Débuter un traitement tôt : bénéfiques et risques (aspects cliniques et virologiques, efficacité et tolérance)

Quelle prise en charge de la primo-infection ? Données de la cohorte PRIMO – Laurence Meyer, médecin épidémiologiste, Unité mixte de recherche U822 Santé Reproductive, Sexualité, Infection à VIH, Epidémiologie, démographie et sciences sociales, Inserm-Ined-ParisXI

Prise en charge précoce : données de la cohorte AQUITAINE – Charlotte Lewden, médecin épidémiologiste, Unité U593 Infections par les VIH, pathologies associées et addictions, Inserm

Prise en charge précoce du nouveau-né infecté – Tessa Goetghebuer, pédiatre, Centre Hospitalier Universitaire Saint-Pierre, Bruxelles

L’impact de la toxicité des médicaments sur l’initiation du traitement : retours sur les craintes, les pratiques et les avancées. Point de vue du soignant. – Daniel Vittecoq, Chef de l’Unité des Maladies Infectieuses et Tropicales de l’hôpital Paul Brousse-Villejuif, Président de la commission d’autorisation de mise sur le marché de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps)

10h35 La parole au public : questions d’éclaircissement.

10h45 Pause

11h00 Débat : implications sur les pratiques cliniques et l’adhésion aux stratégies thérapeutiques
Avec, sous réserve, Jean-François Delfraissy, Daniel Vittecoq et Patrick Philibert (médecin généraliste, réseau VIH Marseille).

13h-14h30 : déjeuner

14h30 Enjeux collectifs de la prise en charge précoce

Quelles nouvelles approches du dépistage au regard d’une PEC plus précoce ? – Michel Ohayon, coordinateur médical, Sida Info Service

Prise en charge précoce et transmission du VIH – Christine Rouzioux, Laboratoire de bactériologie-virologie, Hôpital Necker-Enfants malades

Aspects économiques : comment évaluer le rapport bénéfice-coût (coût-efficacité ?) d’une PEC précoce ? – Sandrine Loubière, économiste, Unité U379 Epidémiologie & Sciences Sociales Appliquées à l’Innovation Médicale, Inserm

15h00 La parole au public.

15h45 Table ronde : Prise en charge précoce du VIH/sida et politiques publiques de santé

Quelles sont les implications des questions soulevées sur les politiques publiques, le parcours de soins, l’organisation du dépistage et des soins, le rôle de l’Etat et de ses agences, le rôle de la recherche, le rôle des cliniciens ?

Discutant : Christian Saout, Président du Collectif Interassociatif sur la Santé (CISS)

Catherine Fagard, médecin de santé publique, Unité U593 Épidémiologie, Santé Publique, Développement, Inserm
Patrick Philibert
Ministère de la Santé : intervenant-e à confirmer
Bruno Cadoré, membre du Conseil national du sida, prieur de la Province dominicaine de France, médecin, professeur d’éthique médicale
Catherine Bismuth, Directrice des assurés, Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS)

17h30 – Conclusion (TRT-5)