Enquête TRT-5 : lipoatrophies sévères des fessiers

Les lipoatrophies sévères des fessiers constituent une souffrance physique et psychologique pour les personnes atteintes par le VIH. Demandant la prise en charge des interventions de réparation, le TRT-5 a mené une enquête rapide auprès des services hospitaliers pour estimer le nombre de personnes concernées. Cette estimation montre que le nombre de personnes est réduit, et devrait donc encourager les autorités, soucieuses de la "maîtrise des dépenses", à considérer positivement une prise en charge.

Caractéristiques de l’enquête TRT-5

  • Enquête réalisée du 30 octobre 2006 au 10 décembre 2006
  • Questionnaire envoyé par voie électronique aux services VIH de France métropolitaine et des DOM TOM (fichiers de cliniciens d’environ 200 adresses)

Objet

Cette enquête visait à quantifier de manière rapide le nombre de personnes souffrant d’une lipoatrophie des fesses invalidante et nécessitant une intervention réparatrice/compensatrice.

Résultats

Nombre de réponses : 32
Nombre de services représentés parmi les répondants : 30

Liste des services VIH (SMIT ou médecine interne) ayant répondu

Ile de France

  • Hôpital Lariboisière
  • HEGP
  • Hôpital Saint-Louis
  • Hôpital Necker
  • Hôpital Bichat
  • Hôpital Bicêtre
  • Hôpital Cochin
  • Hôpital de la Pitié Salpétrière
  • Hôpital Avicenne
  • Hôpital Raymond Poincaré, Garches
  • Hôpital Foch, Suresnes

Province

  • CHU Bordeaux
  • CHU Toulouse
  • CHU Poitiers
  • CHU Rennes
  • CHU Montpellier
  • CHU Strasbourg
  • CHU Reims
  • CHU Besançon
  • CHU Grenoble
  • CHU Nancy
  • CHU Amiens
  • CHU Tours
  • Hôpital Nord, Marseille
  • CH Tourcoing
  • CHR Orléans
  • CH Annecy
  • CH Mulhouse

DOM-TOM

  • CH Louis Constant Fleming, Saint Martin
  • CHU Pointe à Pitre
  • Estimation de la file active représentée (sur indication des répondants) : 33 206 patients.
  • Nombre de patients souffrant d’une lipoatrophie des fesses avec gêne fonctionnelle nécessitant réparation (avis du praticien) et/ou ayant exprimé un souhait d’intervention réparatrice/compensatrice (témoignage du praticien) : 294

Soit une estimation de 0,89 % de la file active française.

Même dans l’hypothèse où ces chiffres seraient sous-estimés, le nombre de personnes concernées reste très modéré. En d’autres termes, au regard du bénéfice attendu pour les personnes atteintes, la prise en charge des interventions de réparation représente un coût modeste pour la collectivité.


Tableau récapitulatifNombre absoluPourcentage %
Lipoatrophies fesses2940,89
File active totale33 206100

Fichiers associés